Le bois flotté, ce drôle d’animal!

Franck Espagnet « se lève nature et se couche nature ». Le paysagiste a une âme d’artiste. Depuis toujours attiré par le bois flotté, il en a fait un second métier.

Son activité, il la définit comme « une charnière entre la nature et la sculpture ». Car c’est d’abord son regard qui crée l’œuvre d’art. « Je prends le travail de la nature pour redonner vie à ce vieux bois. » En promenade sur les plages de Gironde, il s’empare de la perle rare. Une matière brute qui prend très vite vie dans son esprit. Sa référence est l’artiste anglaise Heather Jansch, dont les œuvres sont mondialement connues, mais « au minimum » le disciple blayais va sculpter.

Sa spécialité : le portrait animalier. Un talent aiguisé par les années et son amour pour le grand air et la liberté.

 

L’empreinte de l’eau et du sel

Propriétaire d’un bateau, il parcourt les eaux de l’océan Atlantique et de l’estuaire de la Gironde à la recherche de ses trésors, des bois qui valent de l’or. Les matériaux dénichés sur les rives de l’estuaire sont symboles de « solidité. Ils vont offrir une ossature à l’animal », décrit Franck Espagnet. La finesse du bois, il la trouvera sur les plages de Lacanau, où il a la chance d’avoir une maison familiale. Car ils en ont fait du voyage ces bois pour arriver jusque-là : « venant de l’estuaire, ils ont su franchir l’embouchure ». Chaque morceau retrouvé raconte une histoire, celle d’un bois, souvent l’acacia car il est réputé pour durer, qui a traversé le temps, dont les courbes sont marquées par l’empreinte de l’eau et du sel. Cette vie qui leur colle à la peau trouve une expression sous les yeux et les mains du sculpteur blayais.

 

 

 

En premier, le chasseur à l’orée du bois distingue un œil, une narine, « puis le front, le nez ont une certaine ligne » et sa créativité est déjà en train de parler. « Je vois tout de suite ce que je vais faire de la pièce ». Une de ses dernières trouvailles : le flottin, constitué de bois et de brande, une finition parfaite pour la chevelure de ses chevaux, par exemple.

Déco intérieure ou dans un théâtre de verdure

Car Franck Espagnet est très inspiré par l’équidé. Ses premières œuvres ont d’ailleurs été exposées à l’occasion du Jumping international de Blaye. Aujourd’hui, sa petite renommée lui apporte des commandes variées : éléphants, girafes, cigognes… ont rejoint son cahier d’idées. Ces réalisations volumineuses, autour d’un mètre de haut, viennent parfaitement décorer l’intérieur d’une maison très design. Même si, pour le paysagiste, leur première utilité était envisagée « dans un théâtre de verdure. Un bois qui a trempé dans l’eau de mer va durer des années dans le jardin, c’est à vie qu’on le garde », précise le sculpteur. Aujourd’hui, il a des clients dans toute la France et se déplace gratuitement en Gironde et dans les départements limitrophes pour le plaisir de remettre son « bébé » en mains propres.

Franck Espagnet est un passionné et ça se lit dans ses œuvres. Toutes uniques, elles sont écologiques, esthétiques et ont un charme incroyablement poétique. On vibre avec elles, avec cette matière vivante qui trouve une expression animalière singulière et sincère.


ecopartage

Bons plans

Consommation vrac : l’affaire est dans le sac !

Avant les années 60 et les Trente Glorieuses, la vente en vrac...

+